3 manières de comprendre la dyslexie : que représente cette affection ?

Scdlgc.com Santé 3 manières de comprendre la dyslexie : que représente cette affection ?

Chaque enfant apprend et se développe à son rythme, et la maîtrise de la lecture n’est pas différente de l’acquisition d’autres compétences. Il est courant que les enfants trouvent la lecture difficile à un moment ou à un autre. Mais si apprendre à lire devient une lutte permanente qui laisse l’enfant derrière ses pairs, il est possible qu’il souffre d’un trouble de l’apprentissage appelé dyslexie.

Cette affection nécessite le soutien des proches et l’un des meilleurs moyens de soutenir un enfant dyslexique, ou tout enfant en difficulté, est de l’encourager à faire des activités qu’il aime et dans lesquelles il se sente bien, qu’il s’agisse de la musique, de l’intégration dans une équipe sportive ou de toute autre chose qui l’aide à avoir confiance en lui.

Reconnaître la dyslexie

La dyslexie est le plus souvent associée à des difficultés d’apprentissage de la lecture. Cela affecte la capacité d’un enfant à reconnaître et à manipuler les sons dans le langage. Les enfants dyslexiques ont du mal à déchiffrer de nouveaux mots ou à les décomposer en morceaux gérables qu’ils peuvent ensuite sonner. Cela provoque des difficultés de lecture, d’écriture et d’orthographe.

La dyslexie ne reflète pas l’intelligence de l’enfant. Elle est en fait définie comme un écart entre les capacités de l’élève et ses réalisations.

Les signes de la dyslexie

Les enfants dyslexiques présentent les signes suivants :

  • La difficulté de prononcer de nouveaux mots.
  • Manque d’aisance à l’expression par rapport aux autres enfants de leur âge.
  • Inversement des lettres et des chiffres lors de la lecture.
  • Difficulté de prendre des notes et de copier des mots du tableau.
  • Du mal à épeler les mots même les plus courants; fréquemment, ils épeulent phonétiquement.
  • Fatigue et frustration après la lecture d’un texte.

Comment aider les enfants dyslexiques

Un diagnostic de dyslexie ne signifie pas que votre enfant n’apprendra jamais à lire. Les scientifiques affirment qu’il existe un certain nombre de programmes pouvant aider une personne dyslexique, notamment :

  • Instructions multisensorielle pour le développement des capacités de décodage.
  • Répétition et révision des compétences.
  • Enseignement en petit groupe ou individuel.
  • Enseignement des techniques de décodage.
  • L’apprentissage de la détection des mots par la vision.
  • Enseignement des stratégies de compréhension pour aider les enfants à comprendre ce qu’ils lisent.

Des mesures spécifiques doivent être prises pour faciliter le quotidien des enfants dyslexiques et ce par :

  • Un temps supplémentaire aux examens par rapport aux autres candidats.
  • Un espace de travail tranquille.
  • La possibilité d’enregistrer les conférences.
  • La possibilité de donner des réponses verbales plutôt qu’écrites (le cas échéant).
  • Exemption de la lecture orale en classe
  • Exemption de l’apprentissage des langues étrangères.

Le soutien moral et émotionnel d’une personne dyslexique

La dyslexie peut entraîner frustration, gêne, ainsi qu’une perte d’estime de soi en raison de difficultés à effectuer des tâches qui semblent venir naturellement aux autres.

La démystification du trouble d’apprentissage et l’apport de soutien moral chez un dyslexique peut l’aider à développer les talents et la résilience nécessaires pour gérer sa dyslexie, à la fois à l’école et dans la société.

Il est important d’aider une personne dyslexique à reconnaître ses forces, et aidez la a combattre les réflexions négatives sur elle-même. Si une personne que vous connaissez commence à dire des choses telles que « Je suis juste stupide », ne l’ignorez pas. Encouragez cette personne, expliquez lui que sa dyslexie ne reflète aucunement son niveau d’intelligence, et aidez la personne a se focaliser sur ses talents et ses points forts au lieu des aspects négatifs.