4 manières de préparer un pani poori : comment s’y prendre ?

Scdlgc.com Cuisine 4 manières de préparer un pani poori : comment s’y prendre ?

Pani poori, avec toutes ses appellations confondues : Fuchka, Pakodi,…etc est un beignet ou une sorte de pain frit, une spécialité propre au pays du sous-continent indien. Devenu très répandu de nos jours et très consommé surtout par les adeptes de cuisines indiennes. Quoi que beaucoup d’entre eux ignorent encore sa recette.

Pani Poori, comment le réaliser chez-soi ?

La recette du Pani Poori, est composée de deux sous-recettes, l’une pour le Pani, qui est une sauce liquide et l’autre pour le Poori, qui est la pâte.

Pour le Poori, vous aurez besoin de :

semoule, ¼ de farine de blé (l’équivalent de 3 cuillères), ¼ sachet de bicarbonate de soude, une pincé de sel, et ½ tasse d’eau et pour finir de l’huile pour la friture. Menez-vous d’une tasse pour quantifier vos ingrédients.

  • Mélangez la semoule avec la farine, avec le bicarbonate de soude, dans un récipient, et ajoutez par la suite progressivement l’eau.
  • Pétrissez jusqu’à l’obtention d’une pâte molle. Cette opération durera 5 minutes, puis laissez la reposer pendant 25 minutes, n’oubliez pas de la couvrir avec un torchon humide.
  • Pâtissez de nouveau pendant environ 2 minutes.
  • Étalez la pâte, puis découpez à l’aide d’un emporte-pièce ayant une forme ronde.
  • Entre temps, remplissez votre poêle de l’huile, laissez bouillir puis commencez à frire vos poori, à feu doux, pour ne pas cramer votre préparation.
  • Une fois qu’ils deviennent dorés, retirez-les.
  • Laissez refroidir en les posant sur un papier absorbant.

Pour le Pani, vous devez avoir à porter de main de la menthe, de la coriandre, finement ciselés, 1/2 gingembre, du chili pour pimenter votre sauce, 3 cuillères à soupe de jus de tamarin qui est un fruit tropical et une infime quantité d’eau.

  • Mixez le tout à l’aide d’un blender.
  • Filtrez avec un chinois.
  • Rajoutez deux tasses d’eau.
  • Ajoutez une cuillère à café de chat masala, qui est un mélange d’un ensemble d’épices, avec une pincé de sel et de poivre noir, ¾ d’une cuillère à café de cumin, et de la poudre de gingembre.
  • Incorporez bien, puis réservez au frais.

Maintenant passer à la préparation de votre garniture. Cette dernière dépendra de votre gout, soit vous penchez vers le sucré ou le salé mais si vous voulez suivre à la lettre la recette d’origine, alors voilà comment vous devez vous y prendre :

  • Coupez en brunoise deux tomates et deux oignons.
  • Prenez du cumin, du piment, un peu de moong dhal, fait à base d’haricot moong appelé aussi soja vert, associé à d’autres épices. Mélangez le tout ensemble.
  • N’hésitez pas à mettre du paneer, un fromage indien, fait à partir de lait de bufflonne.
  • Afin d’atténuer le gout pimenter, ajoutez un peu de lait caillé.

Peut-on s’y prendre autrement ?

Il existe d’autres manières de faire, car la recette varie d’une région à une autre. Quatre d’entre elles seront citées à savoir :

  • Paani ke Batashe, retrouvé dans les états du nord de l’Inde. Ce type de pani poori propose une garniture différente, préparée à base de purée de pomme de terre et de pois chiche.
  • Patashi, consommé à Rajasthan au nord de l’inde. L’unique distinction faite est au niveau de la sauce, qui cette fois ci est sucrée, à base de fruits comme la mangue.
  • Pakodi, réalisé à l’ouest de l’inde plus exactement à Gujarat, on y ajoute des nouilles croquantes appelées sev et un condiment d’aigre doux nommé chutney.
  • Gup Chup, spécialité de l’est de l’Inde. La dissemblance se résume à la sauce d’accompagnement qui est fortement épicée.